Thomas Geiger – Kunsthalle3000

© Thomas Geiger

Ceci n'est pas un habitat

avec les interventions de :
• Camille Tsvetoukhine
• Céline Ahond
• Emilie Pitoiset
• ExposerPublier
• Hélène Deléan
• Rafaela Lopez

Kunsthalle3000 est une intervention de l’artiste allemand Thomas Geiger. Elle a pour objet de rendre visibles et de thématiser les possibilités et les potentiels, mais aussi les frontières et les limites de l’espace public. La notion de Kunsthalle (espace d’art) est utilisée dans les pays germanophones pour une catégorie particulière de musées communaux dont le but premier était de rendre l’art accessible à tout un chacun : « un Kunsthalle pour tous », tels sont les premiers mots des statuts du Kunsthalle Mannheim.

Kunsthalle3000 reprend ce principe de base à la lettre en déclarant « espace artistique (Kunsthalle) » des éléments accessoires, architectoniques à l’intérieur de l’espace public et en invitant des artistes à devenir actifs dans ce cadre. C’est ainsi que naît un programme temporaire qui anime ces lieux avec des performances, des présentations, des discussions, des échanges et des confrontations tout autant pour les visiteurs que pour les passants. Kunsthalle est né à Vienne en 2016 avant de poursuivre sa route à Johannesburg, Genève et Beyrouth.

En janvier 2018, Kunsthalle3000 ouvrira ses portes à Paris et renouera avec la longue tradition de la ville en tant que lieu d’actions artistiques dans l’espace public. En coopération avec six artistes locaux, un programme de trois semaines sera organisé dans la vitrine d’un magasin Habitat, place de la République. En y apposant des graffitis et des affiches, on avait retiré à la vitrine sa fonction première, à savoir exposer et offrir la devanture au regard. Au lieu de cela, un nouveau « mur » a vu le jour, qui a transformé le renfoncement de la fenêtre en une « couchette » que les sans domiciles fixes ont volontiers adoptée. Des éléments anti-SDF ont alors été installés (dans ce cas précis, des petites colonnes métalliques) afin de les empêcher de s’y allonger. De cette manière, une scène en catimini s’est créée où s’entrechoquent et entrent en conflit des préoccupations, des attentes et des besoins à la fois personnels, privés et publics. En même temps, ce lieu devient une allégorie de la transformation de l’espace public en général, dans lequel un nettoyage optique, mais également social a lieu à travers des interventions architecturales tout en discrétion. Kunsthalle3000 et les artistes invités aimeraient se rendre symboliquement sur ce lieu et l’utiliser comme cadre, décor et scène pour qu’un un dialogue se noue avec les nombreuses personnes qui y passent chaque jour.